Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

Batterie Toshiba tecra te2000

Le Twist arrive fort bien équipé avec un port Ethernet Gigabit, deux ports USB 3.0, un Mini-Display et un miniHDMI, un lecteur de cartes 4-en-1 et un emplacement pour verrou Kensington. La prise combinée casque/microphone et le bouton d'alimentation sont situés sur le côté droit de l'écran, avec un bouton de verrouillage d'écran pour le mode tablette.Le Twist est livré avec une dalle tactile brillante IPS de 12,5 pouces offrant une résolution de 1366 par 768 pixels. Cette résolution peut paraître un peu datée sur des écrans plus grands, mais elle est à sa place sur l'écran du Twist. Les images et les textes sont nets et lisibles. Dans l'ensemble, l'écran du Twist est réussi : il est lumineux, à 350 nits (la luminosité moyenne d'un écran d'ordinateur portable moyen est comprise entre 200 et 250 nits), ce qui signifie que vous serez capable de l'utiliser à l'extérieur ou dans des situations lumineuses. Cette luminosité supplémentaire est bienvenue, puisque le Twist est également censé faire office de tablette. Ce qui nous amène à l'écran tactile, qui fonctionne très bien. Il est réactif et précis, notamment lors de la reconnaissance des gestes multi-touch. La lecture de vidéo n'est par contre guère à la fête que ce soit au niveau des images ou du son qui semblent vraiment avoir été sacrifiés sur ce modèle à vocation professionnelle. La restitution audio est d'ailleurs très particulière sur le Twist : les voix semblent provenir du clavier et le son est totalement plat sans aigus ni graves. C'est loin d'être l'idéal pour écouter de la musique.

Pour la dernière partie de ce test, nous allons bénéficier des résultats mesurés par les techniciens d'IDG. Au test WorldBench 8, le Twist ThinkPad arrive péniblement à 47 sur 100. Cela signifie qu'il est 53% plus lent que le modèle de référence : un PC équipé d'une puce Intel Core i5 de bureau, avec 8 Go de RAM, et une carte graphique Nvidia. Le score du Twist n'est pas élevé - il est même inférieur à des PC équipés du même processeur. Par exemple le Lenovo IdeaPad Yoga de Lenovo IdeaPad (processeur i5-3317U et 4 Go de RAM) qui obtient la note de 60 sur 100 au WB8. De même, le Dell XPS Duo 12 Convertible Touch, un autre ultrabook hybride, arrive à 64 sur 100. Les écarts de score s'expliquent très facilement : ces deux modèles sont livrés avec un SSD en lieu et place d'un disque dur à plateaux.

AMD doit relever un gros défi avec ses puces Naples 32 cœurs. Des entreprises comme Google, Facebook et Amazon construisent des mégas datacenters en s’appuyant sur des serveurs basés sur la puce Xeon d’Intel. De plus, ces entreprises disposent de piles logicielles très adaptées aux spécifications de traitement, d'I/O, de puissance et de débit des puces Xeon, et AMD pourrait avoir du mal à trouver son chemin chez les grands comptes. Reste que la puce Naples est la première puce d’AMD à pouvoir rivaliser avec la puce Xeon x86. Google, Facebook et Amazon pourraient profiter de la disponibilité de la puce d'AMD pour obliger Intel à réduire le prix de ses puces Xeon. Ces dernières sont chères, et Intel réalise des marges confortables sur ces produits. « Les entreprises ne décideront pas de passer aux serveurs AMD du jour au lendemain. Il faudra au moins un an, ou plus, pour vérifier que les applications fonctionnent bien avec ces nouvelles puces. Mais cette concurrence est une bonne chose, et AMD n'a pas d’autre marché à conquérir », a déclaré Jim McGregor.

Certaines technologies d’AMD pourraient également donner un avantage au fabricant. Ce dernier a combiné sa puce serveur Zen avec son GPU Vega, un couple intéressant pour effectuer des tâches d'apprentissage machine. AMD a également livré un GPU conçu pour l'apprentissage machine appelé Radeon Instinct, mais Nvidia a déjà un pied dans le secteur avec son GPU Tesla, très présent dans les datacenters. Le fabricant s’intéresse également de près au marché des serveurs chinois, en croissance rapide : AMD a accordé une licence sur le design Zen à Thatic (Tianjin Haiguang Advanced Technology Investment Co.), une entreprise en participation créée entre AMD et un consortium d’entreprises chinoises publiques et privées.Les spécifications du HP Stream 14 conçu pour s'attaquer au Chromebook ont été publiées par le site en langue allemande Mobile Geeks. Alors que son design est plutôt réussi, certains se demandent s'il pourra vraiment faire tourner Windows dans les meilleures conditions.

A l'époque où les netbooks PC sous Linux étaient très en vogue, Microsoft avait misé sur des terminaux concurrents sous Windows, et aujourd'hui il espère faire la même chose avec le Chromebook. C'est au mois de juillet dernier qu'il a fait part de cette intention en montrant le Hewlett-Packard Stream, un portable à 199 dollars HT développé pour affronter le Chromebook. Dans les prochains mois, Acer et Toshiba devraient aussi livrer des machines portables similaires un peu plus chères, à 249 dollars HT environ.Quand Microsoft a montré le HP Stream pour la première fois, il ne s'était pas étendu sur les spécifications de la machine. Mais, grâce des informations publiées sur le site en langue allemande Mobile Geeks, on en sait aujourd'hui davantage. En effet, Mobile Geeks a pu mettre la main sur un manuel de service qui donne tous les détails du futur HP Stream 14 à 199 dollars. Le site ne dit pas comment il a réussi à se le procurer, mais il semble que HP a peut être accidentellement divulgué le document : le site Liliputing a retrouvé les informations publiées par Mobile Geeks sur le site web de HP. Et, en faisant une recherche spécifique sur le site HP.com mardi matin, nos confrères de PC World ont également trouvé plusieurs documents relatifs au Stream 14, y compris la page ci-dessous, qui n'est plus accessible.

D'après ses spécifications, le Stream 14 semble très proche du Chromebook 14 de HP, une machine à 279 dollars HT, lancée fin 2013, mais en plus puissant. Ainsi, sur la base du document consulté par Mobile Geeks, il apparaît que le Stream 14 a exactement les mêmes caractéristiques que le Chromebook pour l'affichage, la mémoire vive et les ports. Une première différence concerne le processeur. Selon Mobile Geeks, le Stream 14 serait construit autour de la puce quad-core SoC A4 Micro-6400T à 1.6GHz d'AMD au lieu de la puce Atom Bay Trail Intel Celeron 2955U à 1.4GHz que l'on trouve sur le Chromebook 14. La consommation électrique de la puce d'AMD est estimée à 4,5 watts, suffisamment basse pour permettre à la machine de se passer de ventilateur.

L'écran 14 pouces du HP Stream affiche une résolution de 1366 x 768 pixels. Ces valeurs étaient la norme des ordinateurs portables il y a plusieurs années et elle est courante sur les Chromebooks et les ordinateurs portables professionnels. En ce qui concerne la mémoire vive, le Stream comporte 2 Go de RAM non extensible comme le Chromebook 14. Et, parce que c'est un ordinateur de bureau traditionnel, la capacité de stockage du Stream est un peu plus élevée : il serait proposé en 32Go ou 64Go contre 16 Go pour le Chromebook 14. Toujours selon le document de Mobile Geeks, le Stream serait également équipé d'une webcam en 720p, de quatre haut-parleurs audio Beats, le Wi-Fi, le Bluetooth 4.0, un lecteur de carte SD, une sortie HDMI, un port USB 3.0, deux ports USB 2.0, et une batterie de 2960mAh. L'appareil pèse environ 1,75 kg.

Pour répondre à l'attente des nombreux utilisateurs de Chromebook, le Stream serait également livré avec 100 Go de stockage gratuit chez OneDrive pendant deux ans. Ce n'est probablement pas une coïncidence : Google offre 100 Go de stockage gratuit sur son cloud Google Drive avec ses Chromebooks. Enfin, le HP Stream est livré avec Windows 8.1, mais il est probable qu'il comportera aussi Bing, la différence étant que pour l'édition spéciale Bing livrée avec Windows 8.1, le moteur de recherche de Microsoft est défini par défaut dans Internet Explorer. A noter que la version Windows 8.1 avec Bing est uniquement destinée aux constructeurs qui, en général, la réservent aux appareils low-cost.

Le Stream 14 semble intéressant. On peut toutefois se demander comment il fera tourner Windows ? Les PC d'entrée de gamme sont connus pour être lents, quoique ses capacités de stockage devraient aider le Stream 14 à fonctionner plus vite que les netbooks à disque dur d'il y a cinq ans. Chrome OS, de son côté, a été conçu pour démarrer vite et fonctionne bien sur les machines bon marché. Il a en outre un avantage sur Windows en termes de sécurité en raison des fonctions intégrées dans Chrome.
Le nombre d'abonnements à la suite bureautique Office 365 a atteint les 25 millions mais sur l'année 2016, le nombre de nouveaux abonnés a chuté de 62%.

Disponible depuis 4 ans, Office 365 totalise aujourd'hui près de 25 millions d'abonnements. Une belle performance que n'a pas manqué de souligner Microsoft dans son dernier rapport financier remis à la SEC et qui indique avoir gagné en moyenne 900 000 abonnés sur chacun des trois derniers trimestres. Si l'éditeur parvient toujours à gagner des nouveaux abonnés, il n'en reste pas moins que le niveau de croissance du gain de nouveaux abonnés s'affaiblit. Au 4e trimestre 2016, le nombre de nouveaux abonnements à Office 365 a ainsi à peine dépassé les 4,3 millions, en baisse de 62% comparé aux 11,4 millions enregistrés au dernier trimestre 2015. De même, on observe une décroissance continue du nombre de nouveaux abonnés Office 365 sur les 4 trimestres de 2016, là où l'on observait à l'inverse une hausse continue trimestre après trimestre en 2015.

Les commentaires sont fermés.