Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

batterie HP ProBook 6550b

Quel que soit le support choisi, et malgré son positionnement tarifaire, c’est une excellente surprise de voir que le bracelet est suffisamsment robuste pour résister à toutes les conditions. J’ai passé la plupart de mon temps à porter le Go à mon poignet et, par rapport à la plupart des smartwatches Android Wear, je n’ai pas réellement pris soin de celui-ci. Et pour autant, il est resté tel quel.Le Withings Go est un véritable objet que l’on oublie, puisqu’il nécessite zéro charge, et son interaction reste extrêmement faible.L’abordable tracker d’activité de Withings n’est pas un monstre de technique, surtout lorsqu’on le compare aux meilleures smartwatches qui agissent comme un véritable « ordinateur sur votre poignet ». Mais, il n’a pas besoin d’être cela.Son écran E Ink suffit à lui-même, tant que tout ce qui vous importe est le suivi de votre activité. Il suffit de quelques instants après l’avoir sorti de sa boîte, pour voir vos progrès.Et après seulement une minute de configuration, il prenait place à mon poignet. Cela peut sembler bizarre, mais c’est vraiment agréable d’avoir un dispositif qui ne cherche pas à dicter votre vie avec des rappels et des notifications. Il est là quand vous en avez besoin.

Une fois que vous commencez à bouger, le Go va se mettre en action. Pendant que je l’ai porté, j’ai fait de la marche, du jogging, et bien sûr, j’ai dormi. Contrairement à d’autres objets connectés, le Go ne détecte pas toutes les activités, seulement celles qui, je dirais, sont les plus courantes.Le suivi, en général, fonctionne bien. Le suivi du nombre de pas est assez exact, tout comme sa capacité à suivre mon sommeil. L’application ne fait guère plus que vous récompenser pour atteindre votre objectif en changeant le symbole central par une étoile. Les informations du sommeil sont bien détaillées, et il y a beaucoup à apprendre de celles-ci. Si vous souhaitez vous suivre, le Go va vous aider.Bien qu’avec lui je n’ai pas encore eu le temps d’aller à la piscine, celui-ci a parfaitement tenu lors des douches.L’écran affiche votre progression en affichant des marqueurs tout autour de l’écran. Une fois que les tiges font un cercle complet, vous avez atteint votre objectif et l’icône de marche se transforme en une étoile. Certains pourraient se plaindre de l’absence de réaction positive pour atteindre votre objectif, mais une vibration est-elle quelque chose de gratifiant ?

Le suivi des progrès est simple, mais regarder l’heure est plus compliqué. Par moment, j’ai même trouvé le processus un peu frustrant puisque vous n’avez pas la possibilité de positionner l’heure par défaut sur le module. Vous devez appuyer sur l’écran pour voir l’heure. Et, le cadran va automatiquement revenir à l’écran de suivi de l’activité après environ cinq secondes.Pour afficher l'heure, les choses se compliquentPour afficher l’heure, les choses se compliquent L’application dédiée au Withings Go permet aux utilisateurs d’ajuster la couleur du thème, entre la lumière et l’obscurité. Voilà de quoi l’adapter à votre goût.Vous pouvez utiliser le dernier tracker d’activité de Withings indépendamment de l’OS de votre smartphone. Du moins, en quelque sorte. Windows 10 Mobile n’est actuellement pas pris en charge par le Go, et vous devez avoir un périphérique à partir d’iOS 8, ou à partir d’Android 4.3.

Considérant qu’iOS 9.3 et Android 6.0 Marshmallow sont disponibles, et qu’iOS 10 et Android N sont sur le point de voir le jour, vous n’aurez probablement aucun mal à utiliser le Go avec votre smartphone.L’intégration des applications tierces est un gros problème pour ceux qui utilisent depuis longtemps une application de suivi d’activité. Heureusement, l’application autonome de Withings ne déçoit pas. Elle est compatible avec Apple Health, Google Fit, MyFitnessPal, RunKeeper et Nike+ Fuel.Pour mettre en route le Go, vous aurez besoin de l’application Withings Health Mate. C’est la même que celle qui gère ses autres produits, comme la Withings Activité et le Withings Pulse.La configuration est simple, mais un peu lente par rapport à d’autres dispositifs qui fonctionnent par une connexion Bluetooth LE. Il est fort probable que Withings patche l’application et le Go pour qu’ils communiquent en moins de temps. Mais, elle prend actuellement beaucoup trop de temps pour faire de simples ajustements dans les paramètres.

Un modding pour la Xbox One S la transforme en ordinateur portableUn modding pour la Xbox One S la transforme en ordinateur portable Tout le monde peut en profiterZarick va réellement vous faire livrer ce dernier chez vous si vous êtes prêt à débourser 1 495 dollars pour le modèle de 500 Go. Ajoutez 50 dollars pour la console de 1 To. De plus, vous devrez ajouter les frais de port.Ah, vous pouvez également participer au concours que Zarick a mis en place, dont le but est de vous faire gagner gratuitement un modèle, et de profiter de la liberté d’emmener votre console Xbox One S partout — dès lors qu’il y a une prise de courant à proximité.Alors qu’il a été annoncé au Mobile World Congress à la fin du mois de février, tout le monde semble presque unanime pour dire que le Galaxy S7 est le smartphone ayant eu le plus gros impact durant le salon. Avec une conférence très sûre d’elle, la firme a donc introduit ses Galaxy S7 et Galaxy S7 edge, que bon nombre d’impatients journalistes, d’experts et analystes de l’industrie ont pu prendre en main depuis des mois. Aujourd’hui, et depuis de nombreux mois déjà, il est dans les mains des consommateurs.Comme précédemment mentionné, le Galaxy S7 est l’offre grand public de Samsung, tandis que le second est plus « futuriste », avec son écran incurvé. C’est l’édition standard S7 que je vais tester dans cet article.L’évolution de la gamme Galaxy S est arrivée à son apothéose à ce jour, sans réelle concurrence, en dehors de l’iPhone d’Apple. En regardant les spécifications du Galaxy S7, il ne semble pas être une révolution par rapport à son prédécesseur, mais il ne faut pas s’arrêter à celles-ci. Alors que le smartphone phare de l’année dernière a marqué une nouvelle ère pour la firme sud-coréenne, inaugurant une nouvelle conception haut de gamme, le S7 poursuit dans cette lignée. Cependant, le stockage extensible et la résistance à l’eau a été omis du S6.

Cependant, et afin de ravir tous les amoureux de la marque, Samsung les a réintégrés — tout en affinant subtilement sa conception dans le processus. Mais, a-t-il suffisamment d’arguments pour être le smartphone phare de l’année 2016 ? La réponse dans la suite de ce test.En jetant un rapide coup d’œil au Galaxy S7, la plupart des personnes non familières au nouveau smartphone pourraient ne pas voir des différences. En effet, il est incroyablement bien conçu avec sa signature de coques en verre, et un châssis entièrement métallique — tout comme le S6 avant lui. Le modèle que j’ai est de coloris noir, mais vous allez également pouvoir opter pour un modèle blanc ou or.Cependant, c’est toujours un nid aux empreintes de doigts et aux taches, sachez donc que vous aurez probablement besoin d’essuyer constamment le smartphone si vous aimez quelque chose de propre. Samsung a apporté quelques subtiles modifications à la conception du S7, permettant une parfaite prise en main — mais, difficile de dire que celle-ci est meilleure que son prédécesseur. Plus précisément, la surface de verre sur la face avant du téléphone est légèrement inclinée vers les côtés métalliques, ce qui lui donne une finition plus parfaite.

Deuxièmement, le S7 adopte également des bords incurvés à l’arrière que nous avons découvert sur le Note 5. Cette décision est logique, car elle permet de prendre plus naturellement le smartphone en main. Tout cela contribue à ce que le S7 offre une agréable sensation en main.Samsung Galaxy S7 : des bords légèrement inclinés à l'arrièreSamsung Galaxy S7 : des bords légèrement incurvés à l’arrière En regardant les côtés du smartphone, tout nous semble familier. Que ce soit le bouton d’alimentation sur le bord droit, aux boutons de volume sur le côté gauche, et la grille du haut-parleur, le micro, le port micro USB, et la prise casque de 3,5 mm tous positionnés sur la tranche inférieure, rien ne diffère de son prédécesseur.Le capteur d’empreintes digitales, qui est intégré dans le bouton d’accueil, est toujours aussi rapide et réactif. Cependant, fait intéressant, le bouton lui-même ne dépasse pas autant qu’auparavant — en fait, il effleure quasiment la surface avant.Samsung Galaxy S7 : bouton d'accueil avec capteur d'empreintes digitalesSamsung Galaxy S7 : bouton d’accueil avec capteur d’empreintes digitales De plus, l’objectif de la caméra à l’arrière ne dépasse quasiment plus de la coque.

t Un élément clé à noter est le manque cette fois du blaster IR, quelque chose que Samsung a décidé d’abandonner dans ses appareils. Bien que ce ne soit pas un gros manque, nous nous étions habitués à celui-ci sur les fleurons de Samsung.Bien que les modifications apportées à la conception du S7 puissent être perçues comme subtilement raffinées, il y a en fait deux changements notables qui méritent d’être mentionnés. Tout d’abord, la fente nano SIM sur le bord supérieur du smartphone se double maintenant d’un port micro SD, offrant ainsi un stockage extensible au smartphone phare de Samsung. Une autre caractéristique qui a disparu avec le S6 de l’année dernière, la résistance à l’eau, fait son come-back d’une manière étonnante.Samsung Galaxy S7 : quel bonheur de retrouver un port micro SDSamsung Galaxy S7 : quel bonheur de retrouver un port micro SD Avec son indice de protection IP68, le Galaxy S7 s’avère être un smartphone ultra résistant à l’eau. Cela signifie qu’il peut être immergé jusqu’à 1 mètre d’eau (non salée) pendant 30 minutes sans compromis. Le meilleur de tous, est qu’il n’y a pas la contrainte de devoir cacher les ports, un peu comme ce que vous avez à faire avec beaucoup de smartphones Xperia de Sony.Non seulement le S7 a un superbe look, et est agréable en main, mais la réintroduction de la résistance à l’eau complète sa stature.

À l’heure actuelle, nous sommes habitués à l’expertise de Samsung en matière d’écran. Chaque périphérique successif a jusqu’à présent été équipé d’un meilleur écran. Pour le S7, Samsung poursuit dans cette direction, avec un écran Super AMOLED de 5,1 pouces d’une résolution Quad HD, soit 2 560 x 1 440 pixels. Les détails sont superbes, grâce à sa très haute résolution, ce qui entraîne une densité de pixels de 576 ppi.Bien que la résolution Quad HD soit la norme parmi les smartphones haut de gamme, nous devons regarder quelques-uns des autres aspects de l’écran pour distinguer sa supériorité. Plus particulièrement, lorsqu’il est réglé sur le mode « Basique », cet écran AMOLED présente des couleurs qui sont très proches de l’espace colorimétrique standard sRGB, ce qui est toujours une bonne chose.Samsung Galaxy S7 : l'écran est juste sublimeSamsung Galaxy S7 : l’écran est juste sublime Et, étant AMOLED, le contraste et la luminosité sont remarquablement préservés, peu importe l’angle de vision. Néanmoins, le constat est tout autre pour la précision des couleurs, même si, les choses vont différer en fonction de l’angle choisi. Une autre surprise concerne sa luminance, qui culmine à 484 nits.

Après avoir joué avec le nouveau Galaxy S7, je me suis vite rendu compte que la surcouche TouchWiz de cette année n’apporte pas nécessairement des plus par rapport à celle de l’année dernière. D’une manière générale, l’apparence, la gestuelle, et l’expérience générale de TouchWiz restent inchangées — sauf pour le fait que l’on retrouve Android 6.0.1 Marshmallow à sa base, apportant un lot de nouvelles fonctionnalités.Cependant, visuellement l’iconographie de l’écran d’accueil et le tiroir d’applications ont été transformés en ce que Samsung qualifie de « Squircle ». Le nom laisse présager de son look, mélangeant un cercle et un carré. Bien que ce soit visible pour les applications natives, cela ne concerne pas les applications tierces. C’est un petit changement qui sera probablement négligé pour la plupart des utilisateurs, mais c’est néanmoins une légère modification.Samsung Galaxy S7 : on retrouve des icônes plus arrondiesSamsung Galaxy S7 : on retrouve des icônes plus arrondies Fonctionnellement, Samsung ne change rien à sa surcouche de l’année dernière. Là où beaucoup d’autres surcouches de concurrents reviennent en arrière et réduisent considérablement les fonctionnalités, TouchWiz reste dans sa ligne directrice, apportant de gros changements pour tous ceux qui peuvent être habitués à la traditionnelle version « stock » d’Android.

Les commentaires sont fermés.