Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

  • batterie HP ProBook 6550b

    Quel que soit le support choisi, et malgré son positionnement tarifaire, c’est une excellente surprise de voir que le bracelet est suffisamsment robuste pour résister à toutes les conditions. J’ai passé la plupart de mon temps à porter le Go à mon poignet et, par rapport à la plupart des smartwatches Android Wear, je n’ai pas réellement pris soin de celui-ci. Et pour autant, il est resté tel quel.Le Withings Go est un véritable objet que l’on oublie, puisqu’il nécessite zéro charge, et son interaction reste extrêmement faible.L’abordable tracker d’activité de Withings n’est pas un monstre de technique, surtout lorsqu’on le compare aux meilleures smartwatches qui agissent comme un véritable « ordinateur sur votre poignet ». Mais, il n’a pas besoin d’être cela.Son écran E Ink suffit à lui-même, tant que tout ce qui vous importe est le suivi de votre activité. Il suffit de quelques instants après l’avoir sorti de sa boîte, pour voir vos progrès.Et après seulement une minute de configuration, il prenait place à mon poignet. Cela peut sembler bizarre, mais c’est vraiment agréable d’avoir un dispositif qui ne cherche pas à dicter votre vie avec des rappels et des notifications. Il est là quand vous en avez besoin.

    Une fois que vous commencez à bouger, le Go va se mettre en action. Pendant que je l’ai porté, j’ai fait de la marche, du jogging, et bien sûr, j’ai dormi. Contrairement à d’autres objets connectés, le Go ne détecte pas toutes les activités, seulement celles qui, je dirais, sont les plus courantes.Le suivi, en général, fonctionne bien. Le suivi du nombre de pas est assez exact, tout comme sa capacité à suivre mon sommeil. L’application ne fait guère plus que vous récompenser pour atteindre votre objectif en changeant le symbole central par une étoile. Les informations du sommeil sont bien détaillées, et il y a beaucoup à apprendre de celles-ci. Si vous souhaitez vous suivre, le Go va vous aider.Bien qu’avec lui je n’ai pas encore eu le temps d’aller à la piscine, celui-ci a parfaitement tenu lors des douches.L’écran affiche votre progression en affichant des marqueurs tout autour de l’écran. Une fois que les tiges font un cercle complet, vous avez atteint votre objectif et l’icône de marche se transforme en une étoile. Certains pourraient se plaindre de l’absence de réaction positive pour atteindre votre objectif, mais une vibration est-elle quelque chose de gratifiant ?

    Le suivi des progrès est simple, mais regarder l’heure est plus compliqué. Par moment, j’ai même trouvé le processus un peu frustrant puisque vous n’avez pas la possibilité de positionner l’heure par défaut sur le module. Vous devez appuyer sur l’écran pour voir l’heure. Et, le cadran va automatiquement revenir à l’écran de suivi de l’activité après environ cinq secondes.Pour afficher l'heure, les choses se compliquentPour afficher l’heure, les choses se compliquent L’application dédiée au Withings Go permet aux utilisateurs d’ajuster la couleur du thème, entre la lumière et l’obscurité. Voilà de quoi l’adapter à votre goût.Vous pouvez utiliser le dernier tracker d’activité de Withings indépendamment de l’OS de votre smartphone. Du moins, en quelque sorte. Windows 10 Mobile n’est actuellement pas pris en charge par le Go, et vous devez avoir un périphérique à partir d’iOS 8, ou à partir d’Android 4.3.

    Considérant qu’iOS 9.3 et Android 6.0 Marshmallow sont disponibles, et qu’iOS 10 et Android N sont sur le point de voir le jour, vous n’aurez probablement aucun mal à utiliser le Go avec votre smartphone.L’intégration des applications tierces est un gros problème pour ceux qui utilisent depuis longtemps une application de suivi d’activité. Heureusement, l’application autonome de Withings ne déçoit pas. Elle est compatible avec Apple Health, Google Fit, MyFitnessPal, RunKeeper et Nike+ Fuel.Pour mettre en route le Go, vous aurez besoin de l’application Withings Health Mate. C’est la même que celle qui gère ses autres produits, comme la Withings Activité et le Withings Pulse.La configuration est simple, mais un peu lente par rapport à d’autres dispositifs qui fonctionnent par une connexion Bluetooth LE. Il est fort probable que Withings patche l’application et le Go pour qu’ils communiquent en moins de temps. Mais, elle prend actuellement beaucoup trop de temps pour faire de simples ajustements dans les paramètres.

    Un modding pour la Xbox One S la transforme en ordinateur portableUn modding pour la Xbox One S la transforme en ordinateur portable Tout le monde peut en profiterZarick va réellement vous faire livrer ce dernier chez vous si vous êtes prêt à débourser 1 495 dollars pour le modèle de 500 Go. Ajoutez 50 dollars pour la console de 1 To. De plus, vous devrez ajouter les frais de port.Ah, vous pouvez également participer au concours que Zarick a mis en place, dont le but est de vous faire gagner gratuitement un modèle, et de profiter de la liberté d’emmener votre console Xbox One S partout — dès lors qu’il y a une prise de courant à proximité.Alors qu’il a été annoncé au Mobile World Congress à la fin du mois de février, tout le monde semble presque unanime pour dire que le Galaxy S7 est le smartphone ayant eu le plus gros impact durant le salon. Avec une conférence très sûre d’elle, la firme a donc introduit ses Galaxy S7 et Galaxy S7 edge, que bon nombre d’impatients journalistes, d’experts et analystes de l’industrie ont pu prendre en main depuis des mois. Aujourd’hui, et depuis de nombreux mois déjà, il est dans les mains des consommateurs.Comme précédemment mentionné, le Galaxy S7 est l’offre grand public de Samsung, tandis que le second est plus « futuriste », avec son écran incurvé. C’est l’édition standard S7 que je vais tester dans cet article.L’évolution de la gamme Galaxy S est arrivée à son apothéose à ce jour, sans réelle concurrence, en dehors de l’iPhone d’Apple. En regardant les spécifications du Galaxy S7, il ne semble pas être une révolution par rapport à son prédécesseur, mais il ne faut pas s’arrêter à celles-ci. Alors que le smartphone phare de l’année dernière a marqué une nouvelle ère pour la firme sud-coréenne, inaugurant une nouvelle conception haut de gamme, le S7 poursuit dans cette lignée. Cependant, le stockage extensible et la résistance à l’eau a été omis du S6.

    Cependant, et afin de ravir tous les amoureux de la marque, Samsung les a réintégrés — tout en affinant subtilement sa conception dans le processus. Mais, a-t-il suffisamment d’arguments pour être le smartphone phare de l’année 2016 ? La réponse dans la suite de ce test.En jetant un rapide coup d’œil au Galaxy S7, la plupart des personnes non familières au nouveau smartphone pourraient ne pas voir des différences. En effet, il est incroyablement bien conçu avec sa signature de coques en verre, et un châssis entièrement métallique — tout comme le S6 avant lui. Le modèle que j’ai est de coloris noir, mais vous allez également pouvoir opter pour un modèle blanc ou or.Cependant, c’est toujours un nid aux empreintes de doigts et aux taches, sachez donc que vous aurez probablement besoin d’essuyer constamment le smartphone si vous aimez quelque chose de propre. Samsung a apporté quelques subtiles modifications à la conception du S7, permettant une parfaite prise en main — mais, difficile de dire que celle-ci est meilleure que son prédécesseur. Plus précisément, la surface de verre sur la face avant du téléphone est légèrement inclinée vers les côtés métalliques, ce qui lui donne une finition plus parfaite.

    Deuxièmement, le S7 adopte également des bords incurvés à l’arrière que nous avons découvert sur le Note 5. Cette décision est logique, car elle permet de prendre plus naturellement le smartphone en main. Tout cela contribue à ce que le S7 offre une agréable sensation en main.Samsung Galaxy S7 : des bords légèrement inclinés à l'arrièreSamsung Galaxy S7 : des bords légèrement incurvés à l’arrière En regardant les côtés du smartphone, tout nous semble familier. Que ce soit le bouton d’alimentation sur le bord droit, aux boutons de volume sur le côté gauche, et la grille du haut-parleur, le micro, le port micro USB, et la prise casque de 3,5 mm tous positionnés sur la tranche inférieure, rien ne diffère de son prédécesseur.Le capteur d’empreintes digitales, qui est intégré dans le bouton d’accueil, est toujours aussi rapide et réactif. Cependant, fait intéressant, le bouton lui-même ne dépasse pas autant qu’auparavant — en fait, il effleure quasiment la surface avant.Samsung Galaxy S7 : bouton d'accueil avec capteur d'empreintes digitalesSamsung Galaxy S7 : bouton d’accueil avec capteur d’empreintes digitales De plus, l’objectif de la caméra à l’arrière ne dépasse quasiment plus de la coque.

    t Un élément clé à noter est le manque cette fois du blaster IR, quelque chose que Samsung a décidé d’abandonner dans ses appareils. Bien que ce ne soit pas un gros manque, nous nous étions habitués à celui-ci sur les fleurons de Samsung.Bien que les modifications apportées à la conception du S7 puissent être perçues comme subtilement raffinées, il y a en fait deux changements notables qui méritent d’être mentionnés. Tout d’abord, la fente nano SIM sur le bord supérieur du smartphone se double maintenant d’un port micro SD, offrant ainsi un stockage extensible au smartphone phare de Samsung. Une autre caractéristique qui a disparu avec le S6 de l’année dernière, la résistance à l’eau, fait son come-back d’une manière étonnante.Samsung Galaxy S7 : quel bonheur de retrouver un port micro SDSamsung Galaxy S7 : quel bonheur de retrouver un port micro SD Avec son indice de protection IP68, le Galaxy S7 s’avère être un smartphone ultra résistant à l’eau. Cela signifie qu’il peut être immergé jusqu’à 1 mètre d’eau (non salée) pendant 30 minutes sans compromis. Le meilleur de tous, est qu’il n’y a pas la contrainte de devoir cacher les ports, un peu comme ce que vous avez à faire avec beaucoup de smartphones Xperia de Sony.Non seulement le S7 a un superbe look, et est agréable en main, mais la réintroduction de la résistance à l’eau complète sa stature.

    À l’heure actuelle, nous sommes habitués à l’expertise de Samsung en matière d’écran. Chaque périphérique successif a jusqu’à présent été équipé d’un meilleur écran. Pour le S7, Samsung poursuit dans cette direction, avec un écran Super AMOLED de 5,1 pouces d’une résolution Quad HD, soit 2 560 x 1 440 pixels. Les détails sont superbes, grâce à sa très haute résolution, ce qui entraîne une densité de pixels de 576 ppi.Bien que la résolution Quad HD soit la norme parmi les smartphones haut de gamme, nous devons regarder quelques-uns des autres aspects de l’écran pour distinguer sa supériorité. Plus particulièrement, lorsqu’il est réglé sur le mode « Basique », cet écran AMOLED présente des couleurs qui sont très proches de l’espace colorimétrique standard sRGB, ce qui est toujours une bonne chose.Samsung Galaxy S7 : l'écran est juste sublimeSamsung Galaxy S7 : l’écran est juste sublime Et, étant AMOLED, le contraste et la luminosité sont remarquablement préservés, peu importe l’angle de vision. Néanmoins, le constat est tout autre pour la précision des couleurs, même si, les choses vont différer en fonction de l’angle choisi. Une autre surprise concerne sa luminance, qui culmine à 484 nits.

    Après avoir joué avec le nouveau Galaxy S7, je me suis vite rendu compte que la surcouche TouchWiz de cette année n’apporte pas nécessairement des plus par rapport à celle de l’année dernière. D’une manière générale, l’apparence, la gestuelle, et l’expérience générale de TouchWiz restent inchangées — sauf pour le fait que l’on retrouve Android 6.0.1 Marshmallow à sa base, apportant un lot de nouvelles fonctionnalités.Cependant, visuellement l’iconographie de l’écran d’accueil et le tiroir d’applications ont été transformés en ce que Samsung qualifie de « Squircle ». Le nom laisse présager de son look, mélangeant un cercle et un carré. Bien que ce soit visible pour les applications natives, cela ne concerne pas les applications tierces. C’est un petit changement qui sera probablement négligé pour la plupart des utilisateurs, mais c’est néanmoins une légère modification.Samsung Galaxy S7 : on retrouve des icônes plus arrondiesSamsung Galaxy S7 : on retrouve des icônes plus arrondies Fonctionnellement, Samsung ne change rien à sa surcouche de l’année dernière. Là où beaucoup d’autres surcouches de concurrents reviennent en arrière et réduisent considérablement les fonctionnalités, TouchWiz reste dans sa ligne directrice, apportant de gros changements pour tous ceux qui peuvent être habitués à la traditionnelle version « stock » d’Android.

  • batterie HP Pavilion G6

    iCloud Drive - Votre bureau et votre dossier Documents. Accessibles depuis tous vos appareilsiCloud Drive – Votre bureau et votre dossier Documents. Accessibles depuis tous vos appareils Bien qu’Apple ait décrit cette technologie comme « un bureau d’accès à distance », tout ce que vous pouvez faire est d’accéder à vos fichiers à distance, et non directement à votre périphérique.Universal Clipboard est une fonctionnalité très utile que de nombreux utilisateurs d’iOS ont probablement attendue depuis longtemps. Avec cet outil, les fonctionnalités de votre presse-papiers se font en partie sur le cloud. Copiez quelque chose sur un appareil, puis passer à un autre appareil et choisissez « Coller », et le contenu va être copié comme si vous jamais changé de terminal du tout.Presse-papiers universel Copiez d’un appareil à l’autre.Presse-papiers universel Copiez d’un appareil à l’autre. Bien sûr, Universal Clipboard arrive avec quelques limitations. Tout le contenu est optimisé pour les dispositifs mobiles, et le transfert entre les plates-formes peut rencontrer quelques problèmes de formatage. Cependant, pour un simple contenu — en particulier pour des choses telles que du texte ou des images — c’est un excellent outil pour les nomades, travaillant sur de multiples dispositifs, adoptant des méthodes de collaboration, etc. Évidemment, on peut supposer que vous aurez besoin d’une connexion Wi-Fi décente pour que cela fonctionne, car vous allez dépendre d’iCloud pour enregistrer et transférer du contenu.

    Avec macOS Sierra, vous serez en mesure de faire des emplettes sur votre Mac, puis payer des biens ou des services avec Apple Pay. Vous pourrez voir si un site prend en charge Apple Pay sur votre ordinateur de bureau, car ce dernier présentera un bouton Apple Pay lors de votre commande. Et avant de poser la question, oui Apple Pay nécessite encore l’authentification par une empreinte digitale. C’est là où le couplage entre votre Mac et votre iPhone entre en jeu. Si vous choisissez Apple Pay, vous devrez prendre en main votre iPhone, et utiliser le capteur Touch ID pour balayer votre empreinte (votre Apple Watch fonctionne aussi). Dès lors, votre appareil mobile et macOS Sierra auront une brève conversation. Par la suite, vous pourrez continuer votre processus d’achat comme à la normale.Apple Pay - Payez de la manière la plus simple et la plus sûre.Apple Pay – Payez de la manière la plus simple et la plus sûre. Un avantage de cette configuration est la commodité. Si vous utilisez déjà Apple Pay, alors il est facile de rapidement payer pour quelque chose avec la même fonctionnalité plutôt que de choisir une autre option de transaction. Un autre avantage est la sécurité. Pas besoin de carte de crédit avec ce service. Ainsi, ni les serveurs d’Apple ni votre disque dur ne vont avoir besoin de stocker les numéros de votre carte.

    Cette fonctionnalité est moins importante, mais elle s’avère astucieuse pour les fans d’Apple. La nouvelle fonctionnalité Auto Unlock vous permet de déverrouiller votre Mac grâce à votre Apple Watch. Elle fonctionne grâce à une détection de proximité. Autrement dit, il suffit de marcher jusqu’à votre ordinateur pour vous connecter.Déverrouillage automatique - Et votre Mac est prêt avant vous.Déverrouillage automatique – Et votre Mac est prêt avant vous. Bien qu’elle n’aille pas allumer votre ordinateur pour vous, si vous êtes en mode veille, alors la fonctionnalité sera utile. Ce sera particulièrement utile au travail ou à l’école quand vous vous éloignez un peu de votre Mac, et que vous voulez uniquement rouvrir la session quand vous revenez à ses côtés.Un certain nombre d’annonces de la WWDC 2016 ne s’appliquent pas seulement à macOS Sierra, mais pour les plates-formes macOS et iOS. Cela inclut principalement des modifications à iTunes, iMessage, et Photos. Ces applications reçoivent des mises à jour qui apparaîtront, au moins partiellement, sur les deux appareils Mac et iOS.

    Cette approche est possible en raison de la poussée d’Apple à unifier ses applications natives sur ses systèmes d’exploitation. macOS et iOS peuvent être fondamentalement différents, mais de nombreuses applications qui fonctionnent sur celles-ci sont très sensiblement les mêmes matières de look, de fonctionnalités et de compatibilité.Comme c’est le cas chaque année pour tous ceux qui le peuvent, voici le temps tant attendu des vacances. Pendant cette période, plutôt creuse en matière d’actualité, mais également en matière de visites, elle permet de laisser de côté l’aspect blog pour revenir aux choses essentielles que sont la détente, la famille et les loisirs.Alors que vous êtes nombreux à être revenu de vacances (oui, j’en ai croisé plein samedi), il est temps pour moi de prendre quelques jours. Après une année très riche, je vais en profiter pour me déconnecter totalement du Web. Pour ce faire, j’ai décidé de me rendre à la montagne, aux Orres 1800 pour être précis, une commune française située dans le département des Hautes-Alpes en région Provence-Alpes-Côte d’Azur.

    Absolument à couper le souffle ! Le moindre cliché offre beaucoup de petits détails, des couleurs vives, et une belle plage dynamique. La qualité va être suffisante pour de petits détails qui permettent un recadrage pour plus tard sans une énorme perte de qualité. La qualité est réellement excellente avec l’exposition et les ombres. Cependant, là où le Galaxy S7 excelle réellement, c’est dans des conditions de faible luminosité. Grâce à son capteur plus grand, et une ouverture plus large que son prédécesseur, le Galaxy S7 va vous ravir. Néanmoins, on peut noter un petit bémol sur le flash LED qui éclaire un peu trop les personnes ou les objets que l’on souhaite capturer.Là encore, quasiment rien à dire sur le Galaxy S7. Que ce soit le mode 4K UHD, ou le mode standard en full HD (1080p) à 30 FPS, il y en aura pour tout le monde. Maintenant, si les détails sont votre truc, le mode 4K UHD est le choix naturel. Si vous aimez plus de mouvement, le 1080p à 60 FPS va vous convenir. À l’opposé, le mode ralenti 720p à 240 FPS peut capturer de la vidéo au ralenti.Encore une fois, le mode automatique va convenir à tout le monde. À mon avis, la seule chose qui manque est de véritables commandes manuelles pour l’enregistrement vidéo.

    Depuis la sortie du S6, les ingénieurs de Samsung ont réussi à améliorer la batterie du S7. Ce dernier est doté d’une batterie d’une capacité de 3 000 mAh, contre 2 550 mAh pour le modèle de l’an dernier. Pouvons-nous nous réjouir ? Eh bien, pas si vite ! Le smartphone a tenu une petite journée, ce qui est un résultat moyen pour la plupart des smartphones de nos jours.Néanmoins, exiger seulement 88 minutes pour revenir à une pleine charge est une excellente nouvelle. La bonne nouvelle est que vous allez retrouver la commodité du chargement sans fil — quelque chose que vous ne trouverez pas sur beaucoup de ses concurrents.Il est assez difficile de dire où le Galaxy S7 de Samsung n’est pas bon. Sans aucun doute, l’année dernière a permis à la firme sud-coréenne d’apporter un magnifique changement. D’un seul coup, Samsung a complètement changé sa réputation avec l’introduction d’un nouveau design haut de gamme établie avec la gamme S6. Cependant, Samsung l’a fait au détriment de certaines caractéristiques phares du S5.

    Personnellement, je suis ravi que Samsung ait réussi à apporter une nouvelle fois un châssis résistant à l’eau et un stockage extensible. Mais en même temps, je me demande si le S7 n’est pas ce que le S6 aurait dû être dès le début. Quand on regarde le nouveau téléphone, il ne faut pas être un génie pour se rendre compte qu’il est une simple évolution par rapport à son prédécesseur. Néanmoins, le S7 est un excellent téléphone.Bien que depuis son lancement le Galaxy S7 a vu de nombreux concurrents lancés, il reste néanmoins une référence sur le marché. C’est le smartphone phare que nous voulons tous ! Si vous l’achetez aujourd’hui, le Galaxy S7 vous coûtera 699 euros.Alors que des smartwatches comme l’Apple Watch et la luxueuse Huawei Watch sont disponibles, parfois, vous avez besoin d’un simple tracker d’activité. Le Withings Go est un dispositif connecté extrêmement abordable.

    Mais, le bracelet de la célèbre marque française spécialisée dans les objets connectés, et récemment acquise par Nokia en 2016, se démarque par ses qualités, et l’on ne peut pas en dire autant des bracelets connectés vendus à bas prix.Le Withings Go est un excellent compagnon, et le meilleur de tous, il reste complètement discret, que ce soit sur votre bras ou dans votre poche. Non pas qu’il est invisible, mais il est parfaitement confortable et conçu de telle sorte qu’il ne nécessite aucune attention particulière. Il n’affiche aucune notification, ou vous rappelez où vous devez être. Le Go vous indique juste l’heure, et vous dérange avec une caractéristique essentielle : si vous êtes prêt à atteindre votre objectif.Withings Go, le tracker idéal pour les sportifsWithings Go, le tracker idéal pour les sportifs Mais, il offre un peu plus de choses dans sa simple coquille. Il peut automatiquement détecter votre séance d’activité, comme le jogging et la natation. À contrario des montres de suivi d’activité, le dernier objet connecté de Withings est un petit capteur circulaire que l’on peut facilement clipser ou retirer. Il peut ainsi se trouver sur un bracelet en plastique lui donnant une allure d’une montre, ou clippé sur vos vêtements ou à votre ceinture, attaché à vos clés ou placé tout simplement dans votre poche.

    Inclus dans la boîte, vous allez retrouver le bracelet ou le clip de la couleur de votre choix pour 69,95 euros. Chaque configuration montre son écran E Ink, qui n’est pas aussi sexy qu’un écran AMOLED, mais qui se traduit par une expérience de lecture très agréable, et surtout qui permet d’économiser la batterie jusqu’à 8 mois en affichant en continu votre niveau d’activité.Le Withings Go est équipé d’un écran circulaire E Ink, monochromatique, qui offre un affichage en noir et blanc très économe, et qui permet une bonne lisibilité dans toutes les conditions, même dehors en plein soleil. Plutôt agréable donc. Néanmoins, cet écran est entaché d’une bande blanche jusqu’à son bord, mais il se cache une fois que vous glissez le module dans l’un des supports fournis.Cela peut sembler évident, mais l’écran sert de moyens pour afficher quelques informations. Et comme je l’ai mentionné précédemment, il n’y a pas grand-chose à voir sur ce petit écran. Donc, Withings a doublé ce dernier en un bouton, sur lequel vous pouvez appuyer pour afficher d’autres informations.

    Vous aurez juste à appuyer un doigt sur l’écran jusqu’à ce que vous sentiez un déclic pour passer de l’affichage de l’heure au suivi de l’activité, et visualiser où vous en êtes dans votre objectif. Certes, ce n’est pas une caractéristique incroyablement chic, mais on peut dire que Withings a eu une excellente idée d’offrir une telle caractéristique.Dans le prolongement de son écran E Ink, on retrouve un module blanc qui abrite le reste des composants du bracelet. Qu’il soit inséré dans le clip ou le bracelet, le module Go n’est pas plus épais qu’un doigt (diamètre de 34,5 mm et une épaisseur de 9,4 mm) et pas plus lourd (9 g) qu’une petite poignée de pièces.Évidemment, ce n’est pas la conception la plus attrayante que j’ai pu voir, mais comme le but du Go, sa simplicité est intentionnelle. Et, cette conception très simple lui permet de faire des trucs cool, comme avoir une autonomie décente et une étanchéité jusqu’à 50 m (5 ATM).Le Go peut être inséré dans le bracelet de montre en silicium fourni pour lui donner un look plus traditionnel — la longueur du bracelet est de 230 mm. Une fois insérée, il ne vous reste plus qu’à clipser le bracelet avec le bouton métallique, qui permet de le maintenir parfaitement en place. Si vous ne voulez pas le porter comme une montre, Withings a également conçu un boîtier en plastique qui vous permet de le cacher. Vous pouvez l’attacher à votre poche, à votre chaussure, ou sur vos clés de voiture.

  • akku Dell Latitude D800

    Habt ihr seit der Installation von Windows 10 Probleme mit eurer Tastatur, findet ihr hier noch einmal auf diese Problematik fokussierte Hilfe: Windows 10: Tastatur geht nicht – Das könnt ihr tun.Viele User verwenden noch ein Keyboard mit PS/2-Kabel. Sollte das bei euch der Fall sein, so versucht es mal mit einer weiteren PS/2-Tastatur. Solltet ihr euch sicher sein, dass dieses weitere Gerät intakt ist, so ist der PS/2-Anschluss eures Computers defekt. Da dieser Anschluss Teil des Motherboards ist, muss es repariert oder ersetzt werden, um das Problem zu beheben. Da dies ganz schön ins Geld gehen kann, solltet ihr lieber eine USB-Tastatur zu kaufen, die ihr an den USB-Port anschließen könnt. Wer einen USB-Hub und nur eine funktionstüchtige USB-Buchse hat, kann den Hub an diese anschließen. Dann könnt ihr die Tastatur mit dem Hub verbinden und erneut testen. Wer bereits für das nicht reagierende Keyboard einen USB-Hub verwendet, hat womöglich einen defekten Hub. In dem Fall solltet ihr versuchen, die Tastatur direkt mit der Vorder- oder Rückseite des Computers zu verbinden.

    Akkuhersteller schummeln hier gerne etwas, um den Akku größer erscheinen zu lassen. Dies führt natürlich dazu, dass bei den Kunden falsche Erwartungen geweckt werden, die nicht erfüllt werden können. Das Problem dabei ist, dass mAh in einem externen Akku nicht automatisch mAh in einem Smartphone sind.Wie gesagt verbraucht das Smartphone auch während des Ladevorgangs Strom, hier geht also schon etwas verloren. Auch der Ladeprozess an sich ist nicht 100 Prozent effektiv. Hier geht ebenfalls Energie verloren – durch Wärmeabgabe. (Ihr kennt bestimmt das Phänomen, dass das Smartphone beim Laden warm wird.) Schon allein deswegen ist es physikalisch nicht möglich, mit einem 6000-mAh-Akku (Powerbank) ein Smartphone mit 3000-mAh-Akku zweimal vollständig zu laden. Es geht allerdings noch weiter. Nehmen wir mal an, dass ein externer Akku 6.000 mAh (6 Ah) aufweist. Sie arbeiten in der Regel mit einer Spannung von 3,7 V. Amperestunden mal Volt ergeben eine Leistungskapazität von 22,20 Wattstunden. Das Problem mit USB-Geräten und 5V Spannung

    USB-Geräte wie Smartphones werden aber mit 5 V geladen. Die Wattstunden bleiben die gleichen, aber die Nennleistung, also die mAh, verringern sich. Für unseren Akku blieben in diesem Fall noch 4440 mAh übrig: 22,20 Wh / 5 V = 4,44 Ah. Dazu kommen noch Energieverlust durch Wärmeentwicklung und Sicherungsmechanismen im Akku, die eine Komplettentladung verhindern sollen. Dafür kann man noch einmal 20 Prozent abziehen und wir verbleiben bei um die 3500 mAh. Ein Handy mit 3000 mAh wird man also etwas mehr als einmal aufladen können. Klingt ziemlich schlecht, aber die Physik kann man leider nicht austricksen. Als Merkhilfe und Schätzung könnt ihr die mAh-Angaben bei einem Smartphone zukünftig also mit 0,6 (60 Prozent) multiplizieren um eine realistische Nennleistung zu berechnen. Beispiel: 6.000 mAh 0,6 = 3600 mAh. Die übrigen 40 Prozent Energie geht dabei übrigens nicht komplett durch Wärmeentwicklung und Umwandlungsprozesse verloren. Lithium-Ionen-Akkus haben in vollgeladenem Zustand eine höhere Spannung als in entladenem. Die Ladeschlusspannung liegt bei bis zu 4,3 Volt (Akku 100 Prozent), die Nennspannung meist bei 3,6 oder 3,7 Volt, die Entladeschlusspannung bei um die 2,5 Volt (Akku 0 Prozent). Der Akku-Hersteller Znex hat dazu folgende Angaben gemacht: Die Kapazität eines Akkus kann man in mAh oder in Wattstunden ausweisen. Ein Power Pack mit 5000 mAh hat 18,5 Wattstunden. (5000 x 3,7(V)). Wenn Sie nun ein Gerät über USB aufladen, dann sinkt die Kapazität; die Wattstunden bleiben aber die gleichen. Ein Akku mit 5000mAh verliert also automatisch an Kapazität, wenn Sie damit über 5V USB ein anderes Gerät aufladen. Von dieser Nettokapazität müssen Sie noch ca. 15% abziehen, die beim Umwandlungsprozess durch Wärmeentwicklung und/oder durch hohe Ladeströme (z.B. beim Anlegen eines iPads) verloren gehen. Wenn Sie sich nun vergegenwärtigen, dass in jedem Power Pack von uns noch ca. 5% Restladung als Sicherheitspuffer im Gerät verbleiben, dann haben Sie in unserem Rechenbeispiel noch eine reale Kapazität von knapp 3000mAh zur Verfügung. Das reicht aus, um ein Smartphone mit 1500mAh also knapp zwei Mal aufzuladen.

    Der externe Akku sollte zum Laden eines Smartphones immer größer sein als der Akku des Smartphones selbst, damit ersterer nicht tiefenentladen wird, was ihn beschädigen kann. Zwar haben die meisten externen Akkus einen Schutzmechanismus, man kann die Lebensdauer aber erhöhen, wenn man die Lithium-Ionen-Batterie nicht immer komplett entleert.Trotzdem sollte man diesen nicht immer nutzen, da Akkus länger halten, wenn sie nicht zu tief entladen werden. Wenn externe Akkus einen höheren Ampere-Wert beim Eingang oder Ausgaben haben, heißt das, dass sie theoretisch schneller geladen werden können bzw. selbst das Smartphone schneller laden (hier geht es von 0,x bis zu 2,x A). Wieso das so ist, haben wir ja eben erfahren: Ampere beschreiben die Stromstärke, bei mehr Ampere kann mehr Strom durch die Leitung fließen.Übrigens: Es schadet einem Smartphone nicht, wenn man ein Netzteil mit 2 A an ihm anschließt, es aber nur mit 1 A laden kann. Die Ladeelektronik beschränkt die Stromstärke automatisch auf den Wert, den das Smartphone benötigt. Anders herum ist dies aber nicht so: Ein Smartphone, welches 2 Ampere ziehen möchte, kann ein Ladegerät mit 1 A überlasten, wenn dieses nicht über einen Schutzmechanismus verfügt.

    Theoretisch aber deswegen, weil das geladene Gerät dies unterstützen muss.. Die meisten aktuellen Smartphones unterstützen 1 A. Generell unterscheidet ein Smartphone zwischen USB-Laden und dem “richtigen Laden” (AC-Laden über Charging-Port), welches schneller geht (offiziell 0,5 bis 1,5 A).Schließt man das externe Gerät zum Aufladen an den PC an, wird mit maximal 0,5 bzw. 0,9 A geladen (USB-Laden, das ist die Beschränkung von USB 2.0 bzw. USB 3.0). Mehr Strom kann ein “normaler” USB-Anschluss nicht zur Verfügung stellen Auch wenn ein externer Akku oder ein nicht richtig verschaltetes Netzteil an das Smartphone angeschlossen wird, kann es dazu kommen, dass sich die beiden Geräte nicht richtig “verstehen” und nur mit 0,5 A geladen wird.Hat man ein Ladegerät mit Micro-USB-Anschluss und lädt damit ein Smartphone auf, sollte dies im idealen Fall das Ladegerät auch als Ladegerät erkennen und mit dem “AC-Laden” beginnen und mit mehr als 0,5 A laden können.

    Nur wenn das Netzteil oder der externe Akku nicht richtig verschaltet ist, funktioniert dies nicht. Alle heute auf dem Markt erhältlichen Geräte unterstützen das schnellere Laden allerdings im Normalfall und werden als Charging-Port erkannt.Schließt man das Gerät an einen USB-Netzstecker-Adapter an, muss man sehen, welche Leistung der Adapter unterstützt. Bei vielen ist dies 1A, man wird den externen Akku also nicht schneller als mit 1 A laden können.Noname-Adapter haben hier Probleme (wie oben beschrieben). Bei USB-Netzstecker-Adaptern empfiehlt es sich also immer, Markenware von den Herstellern selbst zu nehmen oder beim Produkt selbst sicherzustellen, dass die Spezifikationen auch eingehalten werden. Es gibt immer noch Netzstecker-Adapter, die zwar theoretisch 1A anbieten, beim Smartphone aber nur 0,5 A ankommen, da sie falsch geschaltet sind und ein USB-Ladegerät erkannt wird (als ob man es an den PC anschließen würde).Im schlimmsten Fall können Billig-Adapter sogar das Smartphone beschädigen: iPhone 5: Inoffizielle Ladegeräte können Chip zerstören.

    Moderne externe Akkus sind meistens so kompatibel, dass sie ein Smartphone mit 1 A oder 2 A laden können. Wenn man das Smartphone mit dem externen Akku lädt, kann es manchmal passieren, dass der Akku als USB-Ladegerät erkannt wird. In diesem Fall wird nur mit 0,5 A geladen. Bei aktuellen externen Akkus sollte dies allerdings nicht mehr der Fall sein. Letztendlich merkt ihr dies daran, wie lange euer Smartphone benötigt, um zu laden. Moderne Smartphones mit Quick-Charge-Technologie sind in wenigen Stunden geladen.Hier kann man nicht so einfach einen Netzstecker austauschen. Aber man hat die Möglichkeit, ein spezielles USB-Ladekabel zu kaufen, welches keine Datenleitung haben (ihr könnt damit das Smartphone nicht mit dem PC verbinden und Dateien kopieren), aber dafür das Smartphone mit 1 A versorgen kann, um schneller zu laden. Dies ist bei KFZ-Ladekabeln der Fall. Auch spezielle Schnellladekabelverzichten auf eine Datenleitung und garantieren die Ladegeschwindigkeit von 1 A oder mehr.Im Prinzip trickst man das zu landende Gerät hier aus, da man ihm mit einem Schnellladekabel suggeriert, dass ein Charging-Port ohne Datenleitung vorhanden ist (die Anschlüsse für die Datenleitungen im Kabel kurzgeschlossen).

    Um ganz sicher zu gehen, sollte das Smartphone aber auch anzeigen, dass es über AC oder USB geladen wird:Bei iPhones gibt es aktuell keine Möglichkeit, zu überprüfen, ob das Smartphone optimal geladen wird. Hier hilft nur der Kauf von Original-Apple-Ladegeräten und zertifiziertem Zubehör von Drittherstellern. Dies wird immer gut funktionieren.Allerdings kann man sich auch spezielle Messgeräte kaufen, um zu überprüfen, wie viel Saft tatsächlich durch die Leitung geht. Hier geht es bereits bei unter zehn Euro los, ein richtig gutes Gerät kostet aktuell 35 Euro.Es gibt mittlerweile auch Smartphones, die ein Aufladen mit 2 A unterstützen. Nur hier lohnt sich auch ein externer Akku wirklich, der beim Ausgang 2 A bietet. Selbst im Gebrauch habe ich die Geräte von EasyAcc, die ohne Probleme AC-Laden ermöglichen.Mit dem Archos 50 Saphir hat der französische Hersteller Archos auf der IFA 2016 ein neues Outdoor-Smartphone zum günstigen Preis vorgestellt. Was das 50 Saphir neben seinem üppigen 5.000-mAh-Akku sonst noch zu bieten hat, erfahrt ihr im Video.

    Aus technischer Sicht siedelt sich das Archos 50 Saphir in der unteren Mittelklasse an. Das mag sich auf den ersten Blick wenig spannend anhören – für ein Smartphone, das hauptsächlich für den Outdoor-Einsatz konzipiert wurde, ist die Hardware-Ausstattung mit Vierkern-Chip (MediaTek MT6737) und 2 GB RAM aber mehr als ausreichend. Ebenfalls an Bord ist ein erweiterbarer Speicher von 16 GB, eine 13-MP-Kamera auf der Rückseite und der großzügig bemessene Akku mit einer Nennleistung von 5.000 mAh. Als waschechtes Outdoor-Smartphone besitzt das Archos 50 Saphir natürlich eine IP68-Zertifizierung, die das Gerät staub- und wasserdicht macht.Mit dem Asus Transformer Book V hat der taiwanische Hersteller die Kombination aus Tablet, Notebook und Smartphone mit Android und Windows Betriebssystemen wohl aufs Äußerste ausgereizt. Mit diesem 5-Mode 3-in-1 Gerät will man im Grunde alle Einsatzzwecke, die man sich nur denken kann, abdecken. So wird aus einem Windows Notebook ein Windows Tablet, in dem auf der Rückseite ein Android Smartphone eingesteckt werden kann, welches dieses zum Android Tablet oder auch Android Laptop macht. Eine wirklich ungewöhnliche Kombination.